ANTSIRABE

Partez à la découverte de la ville d’eau et prenez comme point de départ la Gare, majestueuse, sur la place de l’Indépendance. L’hôtel des Thermes, une des caractéristiques d’Antsirabe, est à admirer. Immense bâtiment d’une architecture datant du début du XX ème siècle, c’est le plus vieil hôtel de Madagascar ou Mohamed V, ancien roi du Maroc, fut exilé.

Tout à côté, le Centre Thermal de Ranomafana draine énormément de visiteurs. Gare AntsirabeBien que son appellation officielle soit «Centre national de crénothérapie et de thermoclimatisme», tous les habitants de la cité et surtout tous les conducteursde posy-posy l’appellent simplement le «Thermal». La «Grande Source» d’Antsirabe fut découverte en 1878 par un missionnaire norvégien. Les missionnaires et la reine Ranavalona II furent les premiers à bénéficier des vertus de l’eau des sources chaudes, bien vite suivis par les dignitaires malagasy. Au début du XXe siècle, la station thermale était réputée dans tout l’océan Indien notamment pour soigner les rhumatismes. Ils méritent toutefois un petit détour: l’atmosphère y est agréable et le lac Ranomafana, créé pour empêcher la fuite des gaz des eaux de source, vaut le coup d’oeil. Le Centre vous accueille pour des soins, des massages ou des cures de remises en forme.

Cathedrale AntsirabeIl propose une salle de fitness avec un sauna et un jacuzzi. Les cures peuvent s’étaler de 1 à 21 jours, voire plus. Sur des programmes de 1 à 5 jours, on peut bénéficier de soins à la carte (bains, aquagym, cardiotraining, massages aux huiles essentielles, cataplasmes, douches à percussions, jacuzzi, sauna). Au centre bifurquant à gauche, l’on apercevra la maison Rosaas. En passant, la cathédrale catholique vaut un petit coup d’oeil. Sur la route de l’abattoir, Andranovisy, que l’on atteint en continuant dans la même direction, constitue une autre fierté d’Antsirabe. Boire un peu de son Ranovisy, de l’eau Vichy malagasy, est non seulement source d’une sensation extraordinaire mais s’avère très bon pour l’estomac. Après, l’on se sent d’attaque pour remonter vers l’Ouest et découvrir le marché d’Asabotsy, où des gens de tous horizons se côtoient. Sinon, on se consacre volontiers aux plaisirs de l’équitation. On ne peut pas s’ennuyer à Antsirabe, il y a beaucoup de choses à voir car l’artisanat y est très diversifié. On suggère de faire un circuit des artisans pour admirer le savoir-faire de chacun :

  • un confiseur qui fabrique des «bonbons gasy»,
  • la fabrication de pousse-pousse miniature,
  • la fabrication de papier antemoro,
  • la broderie, le tissage de la soie sauvage, du raphia et du sisal,
  • la fabrication d’huiles essentielles,
  • la confection de divers objets à base de corne de zébu,

Antsirabe est enfin réputée pour ses pierres précieuses (saphir, rubis, émeraude) et semi précieuses (grenat, béryl, tourmaline, citrine, ...)

Lac Tritriva AntsirabeTRITRIVA: Un peu retiré de la ville, le Lac de cratère «Tritriva», le plus célèbre de Madagascar, ses eaux montent en saison sèche et descendent en saison de pluies. Ce lac possède une fameuse légende.
Lac Andraikiba AntsirabeANDRAIKIBA: A 7 km d’Antsirabe, sur la route de Betafo. Lieu de promenade et site idéal pour le camping. A visiter sur place ou à proximité les ateliers des artisans: tissage de soie, broderie, corne de zébu miniature, lapidaires, bambou artisanal.
BETAFO: A 22 km sur la RN 34, localité antérieure ou artisanale, autrefois habitée par les «vazimba», primitifs qui peuplaient la grande île vers le XIII ème siècle – l’ancien royaume d’Andratsay avait son siège à BETAFO et le tombeau de son dernier roi, Andrianonitomponitany y reste encore visible.